Lesoir.be > Photos > Culture > Arts plastiques > Si loin, si proche... dans le Condroz > Maxence Dedry : La force du banal

Maxence Dedry : La force du banal

Naviguer dans l'album :

  • 1229 vues ♦

Partager l'image

  • Envoyer à un ami
  • RSS
  • Facebook
  • Delicious

Maxence Dedry : La force du banal

« C’est la première photo de la série. C’est la plus simple aussi, réalisée depuis ma chambre. Sa banalité fait sa force. Il y avait une lumière vraiment intrigante et puis une ambiance bizarre avec cette voiture perdue au milieu de l’image. On dirait qu’il y a quelqu’un ou quelque chose à l’intérieur. On dirait que quelque chose va se passer. Et puis en fait non… »
Maxence Dedry est l’un des cinq jeunes photographes issus des écoles supérieures de la Communauté française (dans son cas Saint-Luc Liège) dont les Promenades photographiques en Condroz ont sélectionné le travail. Sa série « Where am I ? », inspirée par l’explosion du virtuel et la surexposition de nos personnalités vendues « comme des produits de supermarché », a été réalisée à Murcie, dans le sud-est de l’Espagne. Sauf… cette image qui en est le point de départ.
« Je suis parti en Erasmus l’an dernier. Le voyage ne s’est pas déroulé comme je l’attendais et je me suis vite retrouvé seul. J’ai commencé à prendre des photos d’endroits un peu inquiétants que contenait la ville. Where am I ? est la catharsis de mes anxiétés, le fruit d’une introspection permanente. Les douleurs qui l’accompagnent sont la haine de soi et le sentiment de fatalité. C’est dans cette noirceur que je me raccroche à la lumière et à sa puissance, seules choses encore perceptibles, qui captivent mon regard et me rattachent à notre humanité déclinante. Cette série d’images ne prétend donc pas trouver un remède à cette aliénation, mais explore les no man’s land de notre monde. Elle est la matérialisation imagée de mes conflits intérieurs. Je laisse au spectateur assez d’obscurité pour qu’il puisse, lui aussi, construire son feu. »

Envoyer à un ami

Les plus consultés